Trilogie « La Bible au Féminin » – Marek Halter

Voici un article pour le prix de trois ! En effet, cette fois ci c’est d’une trilogie qu’il s’agit. Celle de « La Bible au Féminin » de Marek Halter, dont j’ai trouvé deux tomes sur les trois excellents.

La lecture des tomes 1 et 3 date d’il y a quelques mois, mais je viens tout juste de finir le second tome.

4603869382_1008x18

La Bible au Féminin Tome 1 : Sarah 

Sarah

 » On disait de moi que j’étais la plus belle des femmes. D’une beauté qui faisait peur autant qu’elle attirait. Une beauté qui a séduit Abram dès son premier regard sur moi. Une beauté qui ne se fanait pas, troublante et maudite comme une fleur qui jamais n’engendra de fruit. « . Quelle est donc l’histoire de cette femme si belle qui accompagna Abraham, père du monothéisme, sur les routes de Mésopotamie, de Canaan et d’Égypte ? Épouse aimante d’un homme promis par Dieu à fonder un grand peuple, Sarah traverse toutes les épreuves de la stérilité : le sentiment de culpabilité, le mépris, l’adultère, le choix de l’adoption ou de la mère porteuse… Passionnée et bouleversante, elle est l’une des héroïnes les plus modernes de la Bible.

349 Pages – Editions Pocket

 

Après avoir lu « Lilah » (tome 3 que je n’ai pas apprécié), j’ai commencé celui ci avec un fort apriori. Je m’attendais vraiment à trouver les personnages antipathiques comme cela a été le cas pour le dernier tome. Et c’est avec un grand étonnement que je me suis surprise à enchaîner les pages sans temps mort, ni aucunes longueurs, et surtout en appréciant les personnages.

La plume de l’auteur est vraiment magnifique, pleine de poésie.

Mon seul regret a été de finir ce livre aussi vite. Il aurait mérité quelques centaines de pages supplémentaire.

Dans ce livre nous suivant Saraï (nom de naissance de Sarah), depuis son enfance. Nous en apprenons énormément sur la vie des femmes de l’époque, notamment sur les rîtes et l’exclusion pendant la période de menstrues des femmes. J’ai d’ailleurs bien plus apprécié toute la première partie du livre (donc de son enfance).

Sarah va être promise, mais révoltée à l’idée d’un mariage forcé avec un homme beaucoup plus âgé, elle va faire appel aux herbes afin de retarder ses menstrues, et donc d’éviter un mariage. Seulement tout ne se passe pas comme prévu. Au lieu de gagner quelques lunes de répit, la voilà qui manque de mourir, et devenu stérile.

Elle décide cependant de prendre son destin en main sans se laisser abattre et deviens « Saraï le Sainte Servante du Sang », la plus grande prêtresse du temple d’Ishtar. Position qu’elle abandonnera cependant pour suivre son grand amour : Abraham, né Abram. Amour qui l’épousa la sachant stérile, et ne lui reprocha jamais de ne pas avoir de descendance, mais au côté du quel elle subira tout un lot d’épreuve avant que sa vie de s’éteigne. Epreuves qui amenerons d’ailleurs à l’éloigner de son mari, et qui la ferons maudire sa beauté (Sarah ne subit pas les ravages du temps. Sa beauté demeure et aucune rides n’apparaît, alors que tous autour d’elle vieillissent).

« La jeunesse ne connaît pas le temps, la vieillesse ne connaît que cela. Jeune, on joue à cache-cache avec l’ombre. Vieux, on cherche la chaleur du soleil. Or l’ombre est immuable et le soleil éphémère. Il s’élève, traverse le ciel et disparaît. Ensuite on attend avec impatience son retour.« 

« Combien elle aurait préféré que son ventre s’arrondisse et son visage se plisse de rides ! Qu’avait-elle à faire de cette beauté sèche comme un pâturage craquelé ? Comment pouvait-on préférer une beauté stérile au cri de la vie et au rire d’un enfant ? »

4Etoiles400

4603869382_1008x18

La Bible au Féminin Tome 2 : Tsippora  ❤

Tsippora

Il y a plus de trois mille ans, une enfant noire est recueillie au bord de la mer Rouge. On l’appelle Tsippora, l' » Oiseau « . La couleur de sa peau a déjà décidé de son avenir : nul ne la voudra pour épouse. Un jour, pourtant, près d’un puits, un homme la regarde comme aucun autre. Il s’appelle Moïse et fuit l’Égypte. Amante passionnée, épouse généreuse, Tsippora la Noire, l’étrangère, la non Juive, porte la destinée de Moïse à bout de bras. Oubliant ses craintes et ses doutes, il entend grâce à elle le message de Dieu et léguera à l’humanité ces Lois qui, aujourd’hui encore, protègent les faibles contre les forts. Mais son amour pour Moïse menace Tsippora : dans la cohorte des Hébreux de l’Exode, son destin de femme à la peau noire la rattrape…

318 Pages – Editions Pocket

 

Ce second tome est le dernier de la trilogie à avoir été lu, mais c’est mon préféré. Une nouvelle lecture où l’écriture m’aura totalement conquise. Les mots défilent à une vitesse folle et les pages se tournent d’elle même.

Ici nous avons le point de vue de Tsippora, ce qui change totalement des livres ou des films habituelles où elle fait office de personnage secondaire. Nous la suivons donc tout aux longs de sa vie de femme, depuis sa rencontre au puits avec Moïse, alors qu’il lui sauve son honneur, et probablement aussi sa vie, jusqu’au moment où Moïse redescend du Mont Sinaï avec les Dix Commandements.

Tsippora est une femme compliquée, qui ne se laisse pas intimider, et ne laisse pas ses émotions l’emporter sur son bon sens. C’est aussi une femme d’une force surprenante, qui n’hésite pas à tenir tête à Moïse lorsqu’il le faut (et pas qu’à lui). Loin de s’en offusquer, c’est justement le trait de caractère qu’il préfère et la décrit lui même comme étant son pilier en disant que Moïse ne serait pas Moïse pas Moïse sans Tsippora.

Elle sait ce qu’elle veut, mais surtout sent ce qui est le mieux pour Moïse, et va le pousser de toute la force de sa volonté sur le chemin qui l’attend. Prête à tous les sacrifices pour lui, elle en vient à quitter le père de ses deux enfants, redoutant que la haine que lui voue Miryam (soeur de Moïse) à cause de sa peau noire et de ses origines Kouchite, n’ai des répercussions sur son époux (haine qu’elle réussi à étendre à toute la communauté juive).

Tout comme Lilah, Tsippora aura malheureusement droit à une fin tragique. En effet seule Sarah semble avoir été épargner de ce côté là.

Pour ce qui est des personnages, en plus de Tsippora et de Moïse nous avons ici droit à une série de personnage très bien travaillé, malgré un récit court, que j’ai beaucoup aimé : Jethro (Père adoptive de Tsippora), Sefoba (Soeur de Tsippora), Hobab (Frère de Tsippora), Yokéved (Mère de Moïse), Josué (Un jeune hébreu).

Ensuite nous avons les personnages qui comme Ezra m’ont donné des envies de meurtre : Orma (Soeur de Tsippora), Miryam (Soeur de Moïse), Aaron (Frère de Moïse).

Autre originalité de cette lecture : l’auteur a choisi le neveu d’Hatchepsout (unique femme pharaon de l’histoire) Thoutmôsis III (Thoumès dans le livre), et non de Ramsès II, pour être le Pharaon de l’Exode.

« Les raisons de ne pas faire ce qui nous effraie sont toujours nombreuses. Elles revêtent souvent l’apparence de la sagesse. Mais ce qui est engendré par la crainte est toujours un mal. Lève ton regard vers le sommet de la montagne, Moïse. Regarde dans quelles directions Horeb dirige les nuées de sa colère. »

4EtoilesDemi400

 

4603869382_1008x18

La Bible au Féminin Tome 3 : Lilah

Lilah

 

Lilah était la soeur d’Ezra. Intelligent et visionnaire, Ezra voit dans les textes bibliques, inscrits dans la mémoire collective, la survie du peuple juif. Poussant à l’extrême sa ferveur religieuse, il décide et organise la répudiation de toutes les épouses étrangères et de leurs enfants, dans le but de conserver au peuple juif sa pureté. Lilah, déchirée entre l’amour pour son frère et sa conscience pour l’injuste combat qu’il mène, va cependant choisir de luter contre l’extrémisme religieux qui frappe les femmes.

288 Pages – Editions Pocket

 

 

Livre par lequel j’ai commencé la lecture de cette trilogie, et qui a bien failli me faire ne pas lire les deux autres, sans la magie de la plume de l’auteur qui l’a enchanté. Ici le problème n’est pas l’écriture, mais les personnages, qui m’ont fait trouver cette courte lecture vraiment très longue.

Ezra en particulier qui m’a vraiment tapé sur les nerfs tout le long du livre. C’est quelqu’un de très très très capricieux, d’arrogant, et de très influençable. Il est rare que je haïsse à ce point un personnage, mais l’auteur à fait des miracles ici. D’autant qu’Ezra se montre totalement méprisable envers sa soeur, Lilah, à qui il doit tout et qui l’a elle même poussé à suivre la voie religieuse. C’est devant son insistance qu’il à rejoint Jérusalem, alors que sa plus grande ambition dans la vie été d’étudier, et de prendre les gens qui n’avait pas autant de connaissance que lui de haut (si si).

Bref dans les grandes ligne : au départ nous avons trois meilleurs amis : Ezra, Lilah et Antinoès (un Perse qui a grandi avec eux). Avec l’âge Lilah et Antinoès se sont énormément rapprochés (dans tout les sens du terme). Ce qui rendit Ezra extrêmement jaloux. D’autant qu’Antinoès est alors devenue un haut gradé de l’armée Perse. Le couple veut se marier, mais rencontre d’un côté l’opposition de la Reine qui ne veut pas qu’un homme aussi éminent épouse une jeune Juif, et de l’autre celui de son frère (qui insulte bien sa soeur comme il faut avant de se réfugier dans ses lectures).

Ezra ne fait strictement rien d’autre que lire et critiquer. Mais sa soeur voit en lui le nouveau messager. Elle le pousse alors à prendre le chemin de la ville Sainte, alors que lui même refuse en lui disant que ses lectures sont plus importante que tout dans sa vie (bref … il a peur quoi et il repousse l’aventure …), abandonnant elle même son grand amour pour le bien de son frère (jaloux !).

Une fois en chemin, Ezra commence à avoir des folies de grandeur, et deviens tout à coup aveuglé par sa foi, et enchaînera des mesures de plus en plus extrêmes, menant au final à la répudiation des épouses étrangères et de leurs enfants. Peuples qui se fera ensuite totalement massacrés sous l’oeil insensible du jeune homme et de ses nombreux conseillers, par lesquels ils se laissent grandement influencer tout au long du livre. S’en est trop pour Lilah, elle quitte son frère et rejoint les malheureux, avec lesquels elle périra.

« Il est plus courageux et plus difficile pour un homme de se choisir une femme intelligente qu’une femme belle.« 

2Etoiles400

Après cette trilogie j’ai vraiment hâte de lire la seconde trilogie de l’auteur, traitant cette fois ci des « Femmes de l’Islam » (Khadija, Fatima, Aïcha), ainsi que les tomes uniques La Reine de Saba et Marie.

 

Publicités

2 réflexions sur “Trilogie « La Bible au Féminin » – Marek Halter

  1. Pingback: 2015 en chiffres … résolution 2016 : être plus active | A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s