La Magie du Rangement, Marie Kondo … Tout est dans le titre !


couv39049820

Mettre de l’ordre dans votre intérieur afin d’améliorer votre quotidien et changer littéralement votre vie : voilà de quoi il s’agit ! Vous êtes dubitatif ? Laissez-vous surprendre par la méthode de Marie Kondo. Pourquoi un tel intérêt pour le rangement ? Parce que la vie commence seulement (véritablement) une fois que l’on a fait du tri. Dans cet essai pratique déjà best-seller, l’auteur nous explique simplement, mais fermement, d’oublier nos bonnes vieilles habitudes : passer une journée par an à tout jeter ne sert à rien ! S’attaquer à chaque pièce l’une après l’autre non plus. En procédant ainsi, dans quelques jours, vous nagerez de nouveau en plein désordre. Le rangement doit être un moment privilégié. Et chaque objet qui nous entoure doit nous procurer de la joie. Vraiment. Si ce n’est pas le cas, alors il faut s’en débarrasser. Tout de suite. Vous voulez en savoir plus? Entrez dans le monde magique du rangement, et attendez-vous à quelques surprises, car lorsqu’on y voit clair, notre regard sur la vie change.

270 Pages – Editions First

sans-titre-8

C’est sur Pinterest, où je viens de m’inscrire et de passer trois jours à m’extasier sur tout et n’importe quoi (oh les joies de la découverte !), que j’ai justement découvert la méthode KonMari. Plusieurs photos avant/après ont retenues mon attention. Du coup par curiosité j’ai fais une petite rechercher aider de mon ami Google, et je suis tombé sur un livre ! Ecrit par l’auteur de cette méthode, Marie Kondo.

Livre que j’ai ensuite commencé à lire au alentour de 2h du matin, en me disant que vais juste jeter un coup d’oeil pour avoir un petit avant goût, mais que je n’ai posé qu’à 5h du matin … après l’avoir entièrement lu …

sans-titre-8

Cette fameuse méthode, c’est quoi exactement ?

Marie Kondo part du principe que pour vivre heureux, il faut vivre avec le minimum. Mais pas n’importe quel minimum attention ! Le minimum « qui vous met en joie ». Donc qui vous procure une sensation de bonheur.

Tout au long du livre elle insiste sur le fait de ne garder seulement que les vêtements, et objets qui nous mettent en joie. Evidement cette règle ne peut pas être applicable à toutes les catégories. Une boîte de médicament ou une prise ne mettra certainement personne en joie. Il est évident donc que cette « procédure » s’applique davantage aux vêtements, livres, et objets divers.

En théorie la méthode KonMari est très simple : d’abord JETER, puis RANGER.

« Le travail que cela implique peut facilement être divisé en deux : décider de jeter ou non quelque chose et décider où le mettre si vous le gardez. »

En théorie donc, je me suis moi même laisser emporter dans ma lecture, m’imaginant déjà faire place vide dans ma chambre, mais la pratique et bien différente …

Marie Kondo établit un ordre à suivre (oui c’est comme ça est pas autrement !), une liste de catégories, qui est ensuite déclinée en sous catégories.

Le principe est simple (sur papier du moins) :  il faut prendre chaque catégorie une à une, et tout empilé sur le sol. Donc pour les vêtements, le moindre petit habit de la maison doit se retrouver devant vous (mis à part les vêtements sales bien sur). C’est à ce stade là que ma motivation à commencé à flancher … (soit dès le début …).

Ensuite il faut prendre chaque vêtement, livre, ou objet, en main. Un à un, et voir si celui ci nous procure du bonheur. Si oui, hop dans la pile « à ranger plus tard », si non ou si hésitation « dans la pile poubelle ». Bien sur n’oubliez pas de remercier le vêtement ou l’objet pour ses services passés avant de le jeter (non non je ne rigole pas, elle parle vraiment avec les maisons, les vêtements, etc …)

Voici la liste des catégories :

Vêtements :

  • Hauts (chemisiers, pulls, etc …)
  • Bas (pantalons, jupes, etc …)
  • Vêtements qui se suspendent (vestes, manteaux, tailleurs, etc …)
  • Chaussettes et collants
  • Sous-vêtements
  • Sacs à main
  • Accessoires (écharpes, foulards, ceintures, chapeaux, bijoux, etc …)
  • Vêtements pour les occasions (maillots de bain, uniformes, etc …)
  • Chaussures

Livres : 

  • Généralités (détente)
  • Pratiques (cuisines, livres de référence, etc …)
  • Visuels (photographies, album, etc …)
  • Magazines

Papiers : 

  • Supports de cours
  • Relevés de comptes
  • Factures et garanties
  • Carnets de chèques terminés
  • Bulletins de salaire
  • Papiers administratif

Komono (éléments divers) : 

  • CD, DVD
  • Produits de soin pour la peau
  • Maquillage
  • Accessoires
  • Objets de valeur (passeport, cartes bancaires, etc …)
  • Appareils électroménagers, électroniques, etc …
  • Equipements ménager (papier à lettre, aiguilles à tricoter, etc …)
  • Fournitures pour la maison (médicaments, détergents, mouchoirs, etc …)
  • Ustensiles de cuisine, vivre
  • Cadeaux divers (poubelle ?)
  • Les photos

sans-titre-8

Jusque là, ça va … mais là où ça coince : 

Il faut savoir que Marie Kondo a commencé ça folie du rangement dès l’âge de 5 ans. Et c’est, au fil des années, devenue une véritable obsession chez elle. A lire le livre, honnêtement je pense qu’elle est atteinte d’un cas extrêmement sévère de TOC. Mais elle a néanmoins réussi à le transformer en quelques choses qui la rend heureuse, en a même fait son métier, et aide maintenant les gens, notamment les vrai bordéliques à y voir un peu plus clair (moyennant rémunération bien sur).

Miss Kondo est une obsessionnelle du rangement, mais aussi une obsessionnelle de la poubelle. Elle jette d’ailleurs plus qu’elle ne range (en même temps avec un appartement totalement vide, c’est sur qu’il ne reste plus rien à ranger).

Néanmoins elle jette parfois des choses qui sont apparemment considérés comme superflue au Japon, mais attention à ne pas vous laisser emporter, surtout en France.

► Notamment en ce qui concerne les points suivants, où pour elle il n’y a pas à réfléchir, tout va à la poubelle excepté les papiers servant à la déclaration d’impôt de l’année en cours, et votre bail, ce qui pour elle ne représente donc qu’une petite chemise de documents à conserver.

  • Relevés de comptes : depuis quelques années ont peut demander à recevoir une version pdf au lieu de la version papier, mais il ne faut surtout pas s’en débarrasser, du moins des dernières.
  • Factures et garanties : ancienne ok, mais faite attention à la date.
  • Carnets de chèques terminés : pareillement que les garanties.
  • Bulletins de salaire : apparemment ce n’est pas utilise au Japon, mais à conserver 10 ans en France,  je dirais même jusqu’à la retraite pour plus de sécurité.
  • Papiers administratif : comme pour les relevés de comptes, on peut demander des pdf pour à peu près tout maintenant, donc n’hésitez pas, mais hors de questions de n’en garder aucune trace.

Pour elle, tout va à la poubelle, et si jamais, un jour, un papier nous manque, rien ne nous empêche de passer un coup de fils, et la gentille personne à l’autre bout du fil, se fera une joie de nous venir en aide. Au Japon peut-être … en France PERSONNE de se fera une joie d’aider. On vous fera s’en doute tourner des semaines durant avant de vous délivrer le moindre duplicata. Alors autant TOUT garder bien ranger dans une boîte et  pouvoir ressortir les papiers rapidement si besoin.

► Les câbles électriques : oui et non. Encore une fois elle jette tout. Donc si c’est en plus, où si c’est non identifié elle jette.
Comme tout le monde, il y a plein de câbles traînes à la maison. Et avant même cette méthode, je me suis débarrassé de pas mal d’entre eux. Certains, que j’ai gardé demeure, il est vrai « un mystère », mais on se dit « juste au cas où ».
Marie Kondo a le « juste au cas où » en horreur. Partant encore une fois que principe que si ça manque rien ne nous empêche d’aller au magasin du coin acheter ce qu’il nous faut quand on en a besoin. Oui … sauf que c’est de l’argent jeté par les fenêtres ! (En même temps jeté c’est son grand dada).

Le gros point où je ne suis pas d’accord : les livres … pareillement elle s’en débarrassent  et par cela j’entends bien sur la case poubelle. Pour une addict de la lecture c’est tout simplement pas possible ! Elle avoue même avoir à un moment déchiré les pages des livres qui l’intéressait pour ne garder que l’essentiel. Sacrilège ! Déjà je ne jette aucun un livre, je les donnent, et puis non je ne déchire jamais ! Soit je les donnent entier, soit je les gardent !

« Ne gardez que les livres dont la simple vue sur vos étagères vous rendra heureux, ceux que vous aimez vraiment. Cela vaut également pour le présent ouvrage. Si vous ne ressentez aucune joie quand vous le tenez, je préférerais que vous vous en débarrassiez. »

Autre point : elle ne semble pas connaître le principe d’une PAL. Ni même l’intérêt qu’elle peut avoir pour certaines personnes. Certes il faut y faire le ménage de temps à autre, mais il est hors de question de la faire passer de 100 à 0 : c’est du gaspillage ! Du non respect de l’argent tout court ! Les gens ne sont pas tous riches hein …

« Vous souhaitiez peut-être le lire lorsque vous l’avez acheté, mais si vous ne l’avez toujours pas lu, c’est que vous n’en aviez pas besoin. Il est inutile de terminer la lecture de livres à moitié lus. Leur destin était d’être lus à moitié. Débarrassez-vous donc de ceux que vous n’avez toujours pas lus. »

 Pour finir les étiquettes de vêtements neufs :

« Déballez immédiatement les vêtements que vous venez d’acheter et enlevez sans tarder les étiquettes » 

Je ne recommande pas, pour l’avoir déjà fait et regretté. Surtout si vous êtes en période d’achat compulsif. Il faut aussi savoir que parfois nous pouvons aimer, par exemple, un haut d’une certaine couleur, mais se rendre compte à la maison que cette couleur était seulement dû à l’éclairage du magasin. Où bien acheter un jean, mais finalement se dire « pourquoi j’ai acheté un délavé, j’aurais mieux fait de prendre un brut ».

sans-titre-8

Là où je me suis plus où moins retrouvé : 

De mon point de vue (c’est personnel donc hein), cette méthode est surtout utilise dans le cas des personnes extrêmement bordéliques. Ils cumulent et sont incapables de faire le moindre trie. Donc oui utiliser une méthode aussi radicale leur permettra de remplir plusieurs sacs en une fois (enfin en plusieurs vu l’ampleur de la tache car il faut savoir que cette méthode est applicable sur environ six mois pour toute une maison, et pas un week-end, il y a donc un gros risque de découragement).

Je suis moi même une « jeteuse compulsive ». Donc environ tout les deux à trois mois, je me lève avec une irrésistible envie de trie, puis je remplis plusieurs sacs poubelles de tout ce qui me tombe sous la main et dont je ne vois plus l’utilité. Environ 3 grands sac poubelle de vêtements, de livres, et de CD/DVD tout les deux mois c’est déjà beaucoup je trouve (que je donne ! Pourquoi jeter des vêtements en très bon état alors que d’autre peuvent en profiter ! Apparemment ça ne se fait pas au Japon … donc tout va à la poubelle).

Mais je suis aussi une « acheteuse compulsive ». Tout comme l’auteur j’ai des périodes de crises donc, où j’achète tout et n’importe quoi. Par contre je ne laisse jamais mes armoires et mes tiroirs déborder. J’ai horreur de ça.

« En fait, je me suis surprise à faire les boutiques uniquement pour diminuer mon stress. Je ne parvenais donc malheureusement pas à diminuer le volume total de tout ce que je possédais. À la maison, j’étais sans cesse tendue, constamment sur le qui-vive, à la recherche d’objets superflus susceptibles d’être jetés. Quand je trouvais quelque chose dont je ne me servais plus, je me précipitais dessus d’un air vengeur et je le mettais à la poubelle. Il n’est pas étonnant que je sois devenue irritable et nerveuse, dans l’incapacité de me détendre, même dans ma maison. »

Avec le temps j’ai compris que mes phases de « jeteuse compulsive » et « d’acheteuse compulsive » étaient surtout le reflet de mon humeur du moment. En général la colère. Donc sous l’effet du stress, de l’énervement, une soudaine envie de vide me prend. Comme si faire le vide physiquement autour de moi me permettait de faire le vide psychologiquement : et c’est vraiment le cas ! Je me sens beaucoup plus légère ensuite.

« Mes clients ont toujours l’air très heureux et les résultats obtenus montrent que le rangement a modifié leur mode de pensée et leur vision de la vie. En fait, ma méthode a changé leur avenir. Pourquoi ? Cette question est traitée plus en détail tout au long du présent ouvrage, mais, pour résumer, lorsque vous rangez votre maison, vous mettez également de l’ordre dans vos affaires et votre passé. Résultat, vous voyez très clairement ce dont vous avez besoin dans la vie, ainsi que le superflu, sans oublier l’organisation de leur environnement est innée, mais pour la majorité, il faut prendre en compte cette dimension mentale, sous peine de voir inévitablement l’effet rebond se produire, même s’ils se débarrassent d’un tas de choses ou s’ils organisent judicieusement leur intérieur. »

« Sous pression, par exemple juste avant un examen, beaucoup éprouvent une forte envie de ranger. Mais celle-ci ne survient pas parce qu’elles souhaitent ranger leur chambre, mais parce qu’il leur faut mettre « autre chose » en ordre.»

Sauf qu’ensuite viens le revers : tout est vide, tout est beau … mais justement trop vide. je n’ai plus grand chose à me mettre, et il faut y remédier : donc direction le centre commercial.

Donc oui ne garder que les pièces qui nous mettent en joie, mais il faut avouer que ce n’est pas avec un jean, deux tuniques et une robe qu’on va pouvoir s’habiller tous les jours. Surtout si, comme moi, la personne n’est pas vraiment du genre à être mis en extase par des vêtements (je me lasse vraiment très vite).
sans-titre-8Verdict :

Je pourrais encore parler rangement sur plusieurs pages, mais je m’arrête ici. En ce qui concerne ce livre, oui je l’ai dévoré. Honnêtement je n’avais pas lu un livre aussi vite depuis longtemps. Le thème me parlait, et le ton plein d’humour et parfois de surprise (oui discuter avec des objets bon voilà quoi …) de l’auteur m’ont totalement conquise. A 5h du matin je n’avais qu’une envie : me lever et commencer à discuter avec tous mes vêtements pour leurs dire au revoir et combien ils m’avaient bien gardés au chaud. J’étais dans un état de jubilation totale (oui comme elle, j’éprouve de la joie à me séparer de mes affaires). Donc niveau bouquin, c’est un sans faute pour elle, et j’attends d’ailleurs avec grand hâte la traduction du second volume.

Pour la pratique c’est autre chose. Sur le papier tout paraît très net (excepté les désaccords sur les livres, les papiers, et sa manie de mettre à la poubelle au lieu de donner), tout est clair, et on rêve même d’avoir un placard comme dans les magasines (à l’entendre c’est possible).
On rêve d’avoir un placard avec des vêtements classés du plus long au plus court, donc dans le sens d’une flèche qui monte vers la droite de façon optimiste (ça c’est dit dans le livre !). Sauf qu’un placard comme ça, dans la réalité ce n’est pas possible ! Comment harmoniser par catégorie de vêtement, par couleur, mais aussi en plus par longueur !
On rêve aussi d’avoir des placards pratiquement vide, mais voilà et si c’était vide parce qu’en réalité aucun des vêtements que je possède ne me mette en joie ? Que j’achète des vêtements seulement dans le but de me couvrir, ou parce que cette paire de chaussure m’a plu il y a deux mois mais que comme je me lasse très vite, je ne l’aime plus, mais je la garde parce que honnêtement c’est de l’argent de jeter par les fenêtre sinon et que je n’ai pas un salaire de ministre ? Et si pour faire ma lessive, j’attends d’avoir suffisamment de blanc, mais que comme j’ai tout jeter, la lessive va attendre des lustres, et que du coup je n’ai vraiment pour le coup plus rien de propre à me mettre ?
Bref il y a beaucoup de et si, mais tout cela pour dire que j’approuve le côté « faire le vide dans ses placards, permet de faire le tri dans sa tête », sans tomber dans le côté extrême du rangement.

4EtoilesDemi400

 « Le rangement est bien plus efficace que le feng shui, les pierres énergétiques et d’autres objets spirituels. »

fe21554ed3acdfea68fcafa36c33f5f8
 En cadeau, la fameuse flèche de la positivité.

Pour en savoir plus : le site du livre. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s