Le Blason et le Lys – Joan Wolf … et ma poubelle ?

couv42776523

Angleterre, Moyen Âge.
Le jour des noces, le soleil ne se montra pas. Le ciel plombé semblait au diapason des sentiments d’Eleanor de Bonvile alors qu’elle pénétrait dans la cathédrale. Mon Dieu, pourquoi avait-il fallu que sa sœur aînée meure à la veille de son mariage et qu’on la contraigne à prendre sa place ? Du coin de l’œil, Eleanor observa son promis. Lord Roger de Roche, comte du Wiltshire, semblait en proie à une insoutenable tension. Qui eût pu l’en blâmer ? De toute évidence, il n’était pas plus heureux qu’elle de cette union forcée…  Hier encore soumise au joug de son père, elle se retrouvait à présent sous celui d’un inconnu. Un homme dont, voilà peu, elle ignorait jusqu’à l’existence, et qui était désormais son seigneur et maître…

389 Pages – Editions Harlequin (Jade)

sans-titre-8

Non ne vous inquiétez pas je ne jetterais JAMAIS un livre à la poubelle. Mais celui ci est bon pour finir dans la pile « à donner » donc oui je m’en débarrasse avec joie.

Quand on pense avoir découvert le pire … Bah non … Il y a encore pire.

Si j’ai acheté ce livre dans un moment de faiblesse, c’était tout d’abord parce qu’il était quasi neuf pour un prix dérisoire (2,50€), puis aussi parce que quelques semaines auparavant je suis tombé sur « Le Lys et le Léopard », que j’ai résisté à la tentation (bien plus cher celui là), et que mon petit cerveau pour une raison des plus stupide a transféré mon envie d’un bouquin sur un autre (tout ça à cause du foutu mot « Lys » et du contexte historique assez similaire … Ne cherchez pas la logique … ).

Donc me voici avec un livre dont je n’ai jamais entendu parler (en même temps avec mon expérience concernant les livres en top des classements, ce n’est pas plus mal), et une folle envie de lire une romance simple, sans prise de tête, pour un moment détente avec une tasse de thé bien fumant et une bonne grosse couverture.

Seulement … Le thé ok … La couverture ok … Mais finalement je me serais bien passé du bouquin (du moins celui là).

sans-titre-8

 

Dès les premières pages le ton est donné : une écriture terne, des personnages fades, et une héroïne qui donne envie d’être attrapé pour être bien secoué (et éventuellement jeté contre un mur).

Le héros arrive quelques pages plus loin … Un espoir … Oui ? … Non ? … Raté !! À ce stade il ne reste plus qu’à espérer une troisième personne plus intéressante, quitte à tomber dans le cliché du triangle amoureux.

sans-titre-8

Reprendrons depuis le début :

D’un côté nous avons Eleanor (Nell pour les intimes), que ses parents ont envoyés au couvent à l’âge de 8 ans après la naissance de leur fils (sympa les parents). Seulement voilà, le fils meurt, et leur fille aîné aussi.
A court d’enfant, ils décident de faire sortir la jeune Nell pour servir d’héritière. Quelques jours plus tard ils lui annoncent qu’elle va être mariée à celui qui aurait du être son beau frère.
Nell ne veut pas, cours pleurer dans les jupons de ses amies les nonnes, se fait jeter (Ton devoir est d’obéir à tes parents ma fille !), se résigne à son destin, ne fait que râler intérieurement, mais à aucun moment n’ose s’opposer à la volonté des autres sur sa vie (En même temps elle n’aurait pas eu le choix non plus, mais l’histoire aurait été plus intéressante avec une petite nonne rebelle, qu’avec une petite marionnette qui râle toute les trois lignes).

Nell se croit pourvue d’une mission divine, à savoir soigner les gens, et lance à tout bout de champs qu’elle à une mission à accomplir sur terre.

Le héros, Roger, est un bellâtre, toute les filles se damneraient pour l’avoir dans leur lit (c’est dit dans le livre !) Toute, sauf notre apprentie bonne sœur. Héritier d’une des plus grandes familles d’Angleterre (la plus riche il me semble bien), et qui surtout « Ne veux pas épouser une folle ni une fille difforme ! ».       
Ça en dit long sur lui : je veux un canon qui ne soit pas taré donc même si elle est bête comme ses pieds c’est son physique surtout qui m’intéresse, … sans oublier sa dot !!!!

Sans oublier les familles respectives :

Pour Nell : sa mère et son père qui la jeté et la reprenne. Mais Nell ne se prive pas de leur rendre l’appareil. Alors que ça mère l’appel au chevet de son père mourant, ceci fait le trajet mais préfère passer la nuit chez ses amis les bonnes sœurs. A-t-elle fait le trajet pour une visite de courtoisie, ou bien pour assister au dernier instant de son père ?

Pour Roger : Un Grand-Père très aimé qui meurt, sans vraiment d’effusion d’émotion de la part du nouveau petit couple. Une mère ayant passé près de 20 ans dans un couvent. Un père qui appel son fils « Le rejeton », qui le fait chanter, le menace, puis tente de le tuer (Super le papa !).

sans-titre-8

Excepté un petit détour aux écuries pour une petite visite à des cheveux d’exceptions (Oui ils ne font que visiter l’écurie !), les voilà pour un premier tête à tête dans le lit nuptial, où Monsieur demande à Madame « Que savez-vous de l’acte charnel ? ».
Alors soit il n’a pas écouté lorsqu’elle lui racontait qu’elle était enfermé dans un couvent depuis l’âge de 8 ans et en est sorti seulement pour se marier … Soit … Bah il n’a pas écouté, je ne vois pas d’autre solution.
Mais parfait gentleman qu’il est Monsieur propose gentiment de ne pas consommer leur mariage, tant que Madame ne se sentira pas en confiance. Madame à soudain une illumination est se rend subitement compte que finalement elle n’est pas tombé en si mauvaise posture que ça, et que peut être même a-t-elle beaucoup de chance (Hallelujah !!!).

Sauf que monsieur est patient, très patient même (une ou deux semaine je pense hourra !!!), mais à la première contrariété il s’empresse de sauté de le lit de sa précédente conquête ! Vive le romantisme.   « Oui il l’aimait … Et voilà que, le jour même où elle lui faisait le cadeau de sa virginité, il la trompait avec Tordis ! »    

sans-titre-8

Et tout ça sur 389 Pages !!! Mouais … ou plutôt si peu ! Vous l’aurez compris, encore une mauvaise pioche, que j’enchaîne d’ailleurs en ce moment. 

Voici quelques citations histoire de vous plonger dans le bain :

« _ Guy nous a crée des problèmes dès le jour de sa naissance, confessa-t-il. Il ne savait tolérer aucune forme d’autorité. Dans sa prime enfance, déjà, il n’avait de cesse de s’y soustraire.
_ Certains garçons ont juste un caractère plus turbulent que les autres, repartit Roger. Je l’ai vu chez certains de mes écuyers. Mais ça finit par leur passer quand ils mûrissent un peu. »
En voilà deux qui semblent confondre nourrissons et portée de chiots.

« _ C’est Dieu qui s’exprimait par ma bouche, maman, repartit la jeune femme. Je me suis contentée de répéter les paroles qui me venaient à l’esprit. Je pense sincèrement que c’est le Seigneur qui me les a inspirées. De son côté père était prêt à les écouter et il se trouvait que j’étais là. » 

« Heureusement que Nell est là, se dit-il, elle me comprend mieux que personne. Elle n’essaiera pas de m’imposer un nouveau compagnon.
_ Un lieu particulier t’unissait à ce chien, poursuivit Nell. Il a toujours fait partie de ta vie, de ta personne même. Et pour ça Gawain ne mourra jamais vraiment. Il vivra toujours dans ton cœur. »
Déjà pourquoi quelqu’un lui imposerait quoi que se soit, et surtout un chien ? Ensuite Roger s’extasie à tout bout de champ sur ça merveilleuse Nell mais ça le l’empêche pas d’aller voir ailleurs et ensuite de ne pas comprendre qu’elle mette plus de trois jours à lui pardonner. Pour finir, les répliques de Nell sont toutes de ce style là … je passe !

tumblr_mo4s186wNL1rjx84do1_500

La quatrième de couverture nous promettait un roman « porté par un souffle romanesque intense, qui conjugue tous les atouts propres à l’univers de cet auteur talentueux : sensibilité, érudition et finesse de l’analyse psychologique ».         
Alors pour ce qui est de la sensibilité et de la finesse de l’analyse psychologique je pense ne pas avoir eu le bon livre entre les mains.
Pour l’érudition, oui l’auteur semble bien maîtriser l’histoire de l’Angleterre (quoi que vaguement, il s’agit plus de Nell et de Roger, bien qu’une intrigue politique se déroule en second plan, celle s’y n’est exploité qu’en surface).

Publicités

8 réflexions sur “Le Blason et le Lys – Joan Wolf … et ma poubelle ?

  1. En voyant le résumé cela m’a rappelé quelques livres que j’ai lus il y a quelques années. Mais le peu d’intérêt que je pourrais porter à ce livre est refroidi par ta critique très bien construite. J’aime beaucoup ton analyse qui nous en dit long sur un livre à éviter. Merci de nous prévenir ^^

    • Merci à toi d’être passé =)
      Oui honnêtement ne perd pas ton temps.
      Il y a tant d’autre livre à découvrir que ça n’en vaut pas du tout la peine (Faut vraiment que j’arrête d’acheter des livres juste parce qu’ils sont pas chers et que j’ai envie d’en avoir plus lol).

  2. NEWSLETTER [07.12.14]

    Bonjour bonjouuuur ! J’espère que vous ça va et que le mois de décembre s’annonce bien ! Personnellement je suis très occupée avec Noel qui arrive alors j’ai pris un peu de retard dans mes articles et surtout, je vous préviens des nouveautés un peu tard. Aujourd’hui, au programme :

    ❄ Un article sur la Suède : http://insidethemagicalboxx.blogspot.se/2014/12/lovely-sweden-1.html
    ❄ Un nouveau rendez vous que je mets en place : http://insidethemagicalboxx.blogspot.se/2014/12/time-to-choose-decembre2014.html
    ❄ Ma chronique sur Qui est Mara Dyer : http://insidethemagicalboxx.blogspot.se/2014/12/qui-est-mara-dyer-michelle-hodkin.html

    D’autres articles sont en cours d’écriture, ils arriveront très bientôt. MERCI DE LAISSER UNE TRACE DE VOTRE PASSAGE. Ca fait toujours plaisir. Bonnes lectures, bisous à vous tous. Marie des Neiges.

  3. Ahah que de joie dans ta chronique ! Personnellement la couverture et le résumé ne me donne pas du tout envie ; ce n’est pas mon genre de lecture ni le contexte que je préfère. Alors en plus avec ce que tu dis de ce livre, j’ai plutôt envie de courir loin de ce roman.

  4. Ah la collection Arlequin, on s’est tous fait un jour avoir par ces livres … En même temps, il y a des couvertures pas moche, une fois sur deux on te dit que l’écrivain est super connu et a gagné de multiples prix, les titres et résumés peuvent donner envie, mais à la lecture, ça marche pas ! Même quand j’étais au collège, j’arrivais pas à les finir tellement que je trouvais ça insupportable … Je ne sais pas si c’est que je suis mal tombée ou si la collection est nulle, mais Arlequin sont connus pour … ne pas faire de la grande littérature on va dire x)

  5. Tu ne parle pas des côtés positif de ce livre en imposant tes idées toutes péjoratives au sujet du livre. Elle sort du couvent et ne connaît rien à la vie elle va l’apprendre, elle a toujours voué sa vie à dieu c’est normal qu’elle le revendique. Par la suite la perte d’un animal de compagnie pour Roger peut être le goutte d’eau qui fait déborder le vase il est juste pas près à avoir un nouveau « compagnon ». Ils ne comparent en rien un nourrisson et des chiots. Ensuite elle passe la nuit au couvent car les routes sont dangereuses en temps de guerre civil, je me demande si tu as bien lut ce roman. Elle aime s’y rendre car cela lui apporte un sentiment de réconfort et que les nonnes sont sa deuxième famille et en temps difficile on a besoin de personnes que l’ont aime et qui nous le rendent. Ce livre ce lit vraiment facilement et sans prise de tête ou l’on découvre la vie à travers les yeux de Nell. «  je ne veux pas épouser une folle ni une fille difforme ! » c’est un mariage qui est juste une alliance politique ou Roger n’a pas eu son mot à dire, donc je comprend parfaitement son envie qu’elle soit un minimum jolie, c’est la seul chose peut espérer et c’est la seule chose qu’il aura étant donné qu’il va se marier à une jeune fille qui était destiné à être nonne. Il ne parle pas de l’acte charnel dès leur première rencontre elle lui confie juste qu’elle ne connaît rien de la vie et qu’il va devoir être patient. Elle ne sait que quelque page plus loin se qu’il va l’attendre le soir des noces, donc ils ne parlaient assurément pas de ça. Il est patient avec Nell vraiment et tu verra qu’il se passe plus que 1 ou 2 semaines lorsqu’ils évoquent les saisons. L’adultère est humain, tout comme l’erreur. N’as tu jamais fait d’erreur ? C’est un bon livre dans lequel on ne s’ennuie pas. Certes il y a des bémols à quelques endroits, mais comme tous les livres je dirais.

  6. Tu ne parle pas des côtés positif de ce livre en imposant tes idées toute péjorative au sujet du livre. Elle sort du couvent et ne connaît rien à la vie elle va l’apprendre, elle a toujours voué sa vie à dieu c’est normal qu’elle le revendique. Par la suite la perte d’un animal de compagnie pour Roger peut être le goutte d’eau qui fait déborder le vase il est juste pas près à avoir un nouveau « compagnon ». Il ne compare en rien un nourrisson et des chiot Ensuite elle passe la nuit au couvent car les routes sont dangereuses en temps de guerre civil, je me demande si tu as bien lut ce roman. Elle aime s’y rendre car cela lui apporte un sentiments de réconfort et que les nonnes sont sa deuxième famille et en temps difficile on a besoin de personnes que l’ont aime et qui nous le rende. Ce livre ce lit vraiment facilement et sans prise de tête ou l’on découvre la vie à travers les yeux de Nell. «  je ne veux pas épouser une folle ni une fille difforme ! » c’est un mariage qui est juste une alliance politique ou Roger n’a pas eu son mot à dire, donc je comprend parfaitement son envie qu’elle soit un minimum jolie, c’est la seul chose peut espérer et c’est la seule chose qu’il aura étant donné qu’il va se marier à une jeune fille qui était destiné à être nonne. Il ne parle pas de l’acte charnel dès leur première rencontre elle lui confie juste qu’elle ne connaît rien de la vie et qu’il va devoir être patient. Elle ne sait que quelque page plus loin se qu’il va l’attendre le soir des noces, donc ils ne parlaient assurément pas de ça. Il est patient avec Nell vraiment et tu verra qu’il se passe plus que 1 ou 2 semaines. L’adultère est humain, tout comme l’erreur. N’as tu jamais fait d’erreur ? C’est un bon livre dans lequel on ne s’ennuie pas. Certes il y a des bémols à quelques endroits, mais comme tous les livres je dirais.

    • Je te remercie de partager ton avis 🙂 Je trouve intéressant d’avoir deux avis totalement opposés. Car oui personnellement je n’ai vraiment mais vraiment pas aimé. Mais je comprend tout à fait que ce genre de lecture puisse plaire. De base je n’aime pas du tout les romances, donc forcement j’ai évidement du lire ce livre en mode « critique active », prête à pointer du doigt le moindre bémol. Mais ensuite au-delà des erreurs je pense qu’ici c’est vraiment au style de l’auteur que je n’ai pas accroché. Je devrais peut-être tenter une autre lecture de cette acteur histoire de ne pas rester sur un point noir. Merci pour ta critique en tout cas, et désolé de répondre aussi tardivement, j’étais en « rupture avec internet » pendant un temps 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s